La cystite est une infection urinaire qui touche essentiellement la gente féminine. Elle se définit comme une inflammation de la vessie occasionnée souvent par une infection du colibacille Escherichia coli qui se trouve dans l’intestin. La bactérie remonte au niveau de la vessie avant de s’y multiplier. Cette maladie peut également être causée par le champignon Candida (candidose). En effet, cystite et vaginite sont fréquemment liées.

Le terme cystite provient du grec ancien « cysto » dont la signification est « vessie » et « ite » pour « inflammation ». Cette maladie touche en majorité les femmes puisque les hommes disposent un urètre plus long, ce qui ne permet pas aux bactéries d’atteindre la vessie.

Quel sont les symptômes de la cystite ?

La cystite se manifeste chez la femme essentiellement par une envie fréquente d’uriner, dans certains cas dans toutes les deux minutes environ. Bien que l’envie d’uriner soit plus fréquente, la quantité d’urine n’augmente pas. Un gène s’occasionne donc car la femme n’arrive à évacuer que quelques gouttes d’urine et une sensation de brûlure se fait sentir. L’urine peut également prendre une couleur brune ou présenter des traces de sang. On constate également fréquemment des douleurs pelviennes ou des crampes et douleurs au niveau du bas du ventre.

Quand l’infection urinaire atteint le système rénal, d’autres symptômes peuvent se manifester tels que de la fièvre, des frissons, des nausées et des vomissements. Une grosse fatigue et une sensation de faiblesse se font sentir accompagnés bien souvent de douleurs au niveau des reins (bas du ventre).

Comment soigne-t-on une cystite ?

Très souvent, la cystite se traite par la prise d’un antalgique et d’un anti-infectieux. Chez les jeunes femmes, un antibiotique peut être indiqué, dont la prise est répartie en deux ou trois fois par jour. Dans le cas de cystite récidivante, le traitement antibiotique est associé à un traitement de fond. En général, les symptômes disparaissent 48 heures après la prise des médicaments prescrits. Mais, il est recommandé de suivre la prescription médicale jusqu’à la fin pour ne pas faire face à des récidives.

En attendant que les symptômes disparaissent, il est conseillé de boire beaucoup d’eau, de mettre des compresses chaudes sur les parties douloureuses et de prendre de l’analgésique peut apaiser les douleurs.

Il existe également un traitement naturel contre la cystite : la canneberge (ou cranberry), qui, selon différentes études, semblent aider les femmes qui souffrent d’infection urinaire chronique. Quoi qu’il en soit, la  prise de ce complément nécessite l’avis d’un professionnel de la santé pour que le principe actif soit suffisamment dosé, et donc efficace.

Prévention de la cystite

Pour prévenir l’apparition de la cystite, il est essentiel de :

  • Boire au minimum 1,5 litre d’eau par jour
  • Uriner dès que l’on ressent l’envie
  • Uriner rapidement après une relation sexuelle
  • Ne pas utiliser du diaphragme, des déodorants génitaux er les spermicides
  • S’essuyer de l’avant vers l’arrière après évacuation de la selle
  • Ne pas effectuer de douche vaginale
  • Eviter les vêtements trop serrés et toujours porter des sous-vêtements en coton

Les personnes à risques

La cystite peut toucher tout le monde, en particulier :

  • Les femmes enceintes, dont la cystite est souvent causée par la pression des voies urinaires et des changements hormonaux pendant la grossesse
  • Les personnes diabétiques
  • Les personnes âgées
  • Les personnes qui souffrent de malformation au niveau du système urinaire
  • Les hommes de plus de 50 ans qui présentent des troubles de la prostate

La cystite est une maladie qui peut parfaitement se soigner. Il ne faut pas avoir honte d’en parler puisque cette maladie peut toucher tout le monde, même celles qui ont une hygiène parfaite. Ainsi, si vous ressentez un des symptômes cités ci-dessus, il est recommandé de consulter un médecin pour éviter que la maladie s’aggrave. Si vous avez aimé cet article, laissez-nous un commentaire !