Beaucoup pensent que la surdité ou le problème auditif ne concerne que les personnes âgées… C’est peut-être vrai, mais sachez quand même que selon les statistiques, la déficience auditive atteint 1 à 3 pour mille des enfants à la naissance. Chez l’enfant, la surdité peut être congénitale (innée) ou acquise après sa naissance. Dans le premier cas, la déficience auditive persiste toute la vie de l’enfant. Alors que dans le deuxième cas, le problème se traite avec des moyens chirurgicaux. La surdité peut avoir une conséquence néfaste au développement linguistique et intellectuel de l’enfant si elle n’est pas diagnostiquée et traitée à temps.  

Surdité chez un enfant : symptômes et signes indicatifs

Chez l’enfant, les moyens de détecter un problème auditif est fonction de son âge. Si un bébé ne réagit pas aux bruits de son entourage, cela peut être un signe de surdité. De même, si aucun bruit n’arrive à le réveiller, c’est aussi un indice qui doit attirer l’attention des parents. A 6 mois, un bébé réagit normalement lorsqu’il entend son nom. S’il n’y a pas de réaction de sa part, cela peut indiquer un problème au niveau de son organe auditif. Négligée, cette situation peut causer plus tard l’absence ou le retard du langage. En classe, l’enfant atteint d’une déficience auditive aura des difficultés pour prendre des notes ou réagir aux consignes des instituteurs.

Un problème d’audition peut également se manifester par des troubles du comportement chez certains sujets jeunes. Agressivité, colère ou conduites d’isolement… ce sont des signes qui doivent alerter autant les parents que les professeurs.   

Le dépistage précoce, pour évaluer le degré du problème

En présence des symptômes précédents, les parents doivent décider d’aller consulter un spécialiste pour faire faire un dépistage. L’examen à réaliser dépend de l’âge de l’enfant et il sert à évaluer le degré de la perte auditive.

Dans le cas des petits de moins de 6 ans, les médecins utilisent des jouets émettant des sons (sifflets, cloches…). Les jouets étant cachés, le spécialiste scrute les réactions de l’enfant avant de prononcer son diagnostic. C’est une technique qui se base donc sur les réactions du patient. Au-delà de 6 ans, cette dernière est abandonnée au profit de l’audiométrie objective. C’est un procédé qui nécessite un appareillage sophistiqué et le recours à un personnel qualifié.

L’appareillage auditif, pour corriger la surdité chez l’enfant

Lorsqu’un problème auditif est diagnostiqué chez votre enfant, il faut réagir au plus vite. Le traitement sera différent selon l’importance et le type de surdité dont il souffre.

Pour les surdités légères ou moyennes, la pose d’une prothèse auditive est prescrite. C’est l’audioprothésiste qui s’en charge. Disponibles en formes de contours d’oreille (même pour les bébés), ces appareils sont presque invisibles. Le patient doit cependant se soumettre à des contrôles trimestriels jusqu’à 3 ans, puis semestriels jusqu’à 6 ans et annuels au-delà. Si l’appareil se révèle insuffisant et n’aide pas l’enfant à développer son langage, le médecin peut envisager le port d’un implant cochléaire. Ce type d’appareil est également utilisé pour le cas des surdités profondes des deux oreilles. Toutefois, sa pose ne peut pas se faire sur un enfant âgé de moins de 6 mois.