Plusieurs facteurs peuvent provoquer un coup de chaud sur le corps humain. Il peut s’agir de la canicule estivale, d’un exercice physique intense, d’une maladie (ex : fièvre, bouffées de chaleurs hormonales) etc. Il existe heureusement des aliments qui aident à affronter cette chaleur et éviter les malaises ou faiblesses corporelles en général.

L’eau, clé de voûte en cas de forte chaleur

On ne le dira jamais assez : il faut consommer beaucoup d’eau en cas de forte chaleur. Ceci est d’autant plus vrai pour les individus qui n’ont pas forcément le réflexe de boire ou qui oublient de boire de l’eau (comme les personnes âgées ou les jeunes enfants plus sensibles à la déshydratation par exemple). En effet, s’il est tentant de se ruer sur un soda ou une bière fraîche, rien ne vaut l’eau pour se désaltérer sans prendre de poids ni ingurgiter de produits chimiques. On peut cependant agrémenter l’eau d’un fruit pour lui donner plus de saveur : l’eau citronnée est par exemple appréciable par temps de forte chaleur. Toutefois, attention, le citron aura tendance à « dessécher l’eau » et cette dernière n’aura donc pas autant de propriétés désaltérantes que consommée nature.

En termes d’aliments, il n’est donc pas surprenant qu’il est conseillé de consommer ceux qui contiennent beaucoup d’eau. Parmi les aliments riches en eau l’on compte les fruits (attention à leur surconsommation en raison de leur teneur en glucides et leur éventuel effet laxatif) et les légumes. Plus spécifiquement, l’on peut citer la tomate, la laitue, le céleri, la courgette et les radis pour les légumes. Quant aux fruits il est conseillé de privilégier le melon, la pastèque, la pèche ou la nectarine…les fruits estivaux en d’autres termes ! L’eau de coco pure est également une excellente façon de rafraîchir le corps et éviter les coups de chaleur.

Le rôle de la vitamine C

La chaleur entraîne ce que l’on appelle un « stress métabolique ». Il est, d’après plusieurs études scientifiques sur le sujet, possible de contrer cet effet négatif en consommant de la vitamine C, soit en compléments alimentaires soit directement via l’alimentation. En termes nutritionnels, les aliments estivaux riches en cette vitamine sont la fraise, le citron (évoqué précédemment), le cassis et, en salé, le poivron.

La fraîcheur de la menthe

Sous forme d’herbe aromatique, en sirop ou en tisane, la menthe a clairement une action rafraichissante. Cela n’est d’ailleurs pas pour rien que la plupart des chewing-gums et des dentifrices sont à la menthe ou des dérivés ! En fait, dans ces cas-là ça n’est pas la menthe mais sa molécule le menthol qui est employée.

Par ailleurs, la menthe se marie à merveille aussi bien dans le salé (ex: salades) que dans le sucré. Mélanger du citron et de la menthe dans de l’eau fraîche est non seulement délicieux pour ceux qui aiment ces deux fruits mais est également un excellent moyen de refroidir la température de son corps par exemple.

Les aliments à éviter en cas de chaleur

Si certains aliments évoqués ci-dessus sont préconisés en cas de coup de chaud, d’autres sont à l’inverse déconseillés et plutôt réservés aux températures hivernales. Il s’agit par exemple de l’alcool : très utile en grog l’hiver, il augmente la température corporelle et reste à limiter en période de canicule malgré la tentation d’un bon cocktail frais alcoolisé (ex : mojito). Le café et les épices (poivre, piment…) ont également tendance à faire monter la température du corps, c’est pourquoi il est déconseillé d’en consommer lorsque l’on a déjà trop chaud. Il est donc préférable de réserver sa tasse de café au bureau le matin tôt qu’en pleine après-midi de Juillet.

Par ailleurs, les protéines auraient elles aussi également tendance à favoriser l’augmentation thermique du corps, plus que les glucides ou lipides. Ainsi, en cas de forte chaleur, il est conseillé de limiter voire d’éviter les aliments issus des animaux (protéines animales comme la viande, le poisson et les œufs) ou des végétaux (comme les légumineuses ou oléagineux secs). On comprend alors tout le succès qu’ont les salades en plein été : non seulement moins lourdes et moins caloriques que d’autres plats, elles peuvent clairement exercer un effet rafraîchissant si elles sont par exemple composées de menthe, de laitue et de tomates.