dent cassée

Avoir une dent cassée est un accident qui est loin d’être rare, et qui peut arriver à tout le monde, notamment chez les plus jeunes. Ce genre de dégât est généralement source de stress et entraîne de nombreux questionnements, comme ce qu’il faut faire du morceau cassé, à qui s’adresser ou les bons réflexes à adopter. Ce qui est certain, c’est qu’il est important de garder son calme dans ce type de situation, et de contacter au plus vite le médecin dentiste.

Cet article explique la marche à suivre en cas de dent cassée ou endommagée, et répond aux questions les plus fréquentes.

Pourquoi les dents se cassent-elles ?

Plusieurs causes peuvent être à l’origine d’une dent cassée. Il s’agit d’un phénomène plus fréquent que l’on pourrait le croire, et qui touche à peu près tous les individus à tous les âges, même si les jeunes sont plus concernés.

Une dent peut se casser à la suite d’un accident, d’un choc, d’un coup reçu pendant la pratique d’un sport, d’un aliment dur, d’une carie, d’une maladie parodontale, ou tout simplement avec l’âge.

Une dent dévitalisée à cause d’une carie est plus fragile que les autres, et donc plus exposée au risque de se briser, comme le précise Augustin Mayo, dentiste à Toulouse. Dans cette situation particulière, la dent se fracture par petits morceaux, à l’inverse des dents saines qui se cassent par accident. L’extraction de la dent dévitalisée et cassée peut alors être nécessaire, avant de la remplacer par une couronne.

L’opération de dévitalisation est également envisagée par le dentiste si une dent se casse à mi-hauteur à la suite d’un choc, afin d’éviter les infections de la partie saine qui est directement exposée à l’air.

Dent cassée, quels sont les bons réflexes ?

Une fracture de dent est un dommage qu’il faut prendre en charge de manière très urgente, pour éviter les complications.

Dans la mesure du possible, il est conseillé de conserver le morceau de dent qui s’est brisé, avec beaucoup de précautions, sachant qu’il s’agit d’une matière sensible. Le mieux est de le garder dans du lait, ou dans une solution saline, ou encore dans la bouche au contact de la salive. Une mauvaise conservation risque en effet de détériorer les cellules contenues dans la pulpe de la dent.

L’étape suivante consiste à prendre contact avec le dentiste le plus rapidement possible, de préférence dans les 24 heures qui suivent l’accident. Cette prise en charge urgente permet d’éviter les éventuelles lésions qui peuvent survenir à la suite de la fracture, d’augmenter les chances de repositionner la dent et de réduire les douleurs.

Les traitements possibles pour une dent cassée

La prise en charge d’une dent cassée passe inévitablement par une étape de diagnostic, qui est effectuée au moyen d’une radiographie et d’un test de sensibilité. Ces examens permettent de détecter si la pulpe dentaire et la racine ont été atteints ou pas. Une éventuelle lésion du nerf rend en effet impossible l’opération de fixation de la dent.

La méthode de traitement pratiquée par le dentiste pour fixer une dent cassée est différente selon les situations.

En cas de lésion de la pulpe, le chirurgien-dentiste se trouve dans l’obligation de réaliser une réplique et de la fixer à l’aide d’une résine résistante, en passant éventuellement par une étape de dévitalisation de la dent. La pose d’une prothèse ou couronne peut s’avérer nécessaire dans certaines situations où la pulpe est atteinte à un niveau important.

A l’inverse, si la pulpe est intacte, il suffit de fixer le fragment de dent qui a été soigneusement conservé par le patient et remis au médecin.

Si la racine de la dent est elle-même lésée, alors le dentiste est dans l’obligation d’extraire la dent fracturée, pour ensuite la remplacer par un implant, un bridge ou un appareil amovible. L’implant dentaire est une racine artificielle sur laquelle est posée une couronne, et le bridge constitue une solution moins coûteuse qui permet de poser une prothèse s’appuyant sur les dents voisines.

Dans des cas plus rares, la dent peut se casser sous la gencive ou l’os de la mâchoire. Ces situations nécessitent généralement de dégager la dent pour la réparer ou de la retirer complètement, selon le niveau de la fracture. Quoiqu’il en soit, la restauration de la dent cassée ne doit en aucun cas endommager la gencive, ni causer une inflammation de celle-ci. Le chirurgien-dentiste peut également envisager de renforcer la dent restaurée par la pose d’une couronne.

Les patients qui ne retrouvent pas le bout cassé de la dent bénéficient dans la plupart des cas d’un remplacement de ce fragment par une résine composite ou une facette dentaire. Si la lésion a atteint le nerf, alors le médecin est dans l’obligation de dévitaliser la dent avant de procéder au renforcement par une couronne ou un bridge.

Les principaux matériaux utilisés dans la reconstruction d’une dent cassée

Une dent fracturée peut être restaurée à l’aide de divers matériaux, comme les composites directs, la céramique ou l’or. Il est également envisageable de poser une couronne dentaire.

La reconstruction au moyen d’un composite direct est une alternative intéressante quand la partie manquante est suffisamment large. Cet amalgame est scellé au reste de la dente en utilisant une résine liquide, et il est inséré sous forme de pâte durcie. Le composite direct possède de nombreux atouts, il a une couleur naturellement blanche, ne présente pas de risque de rejet, et représente une alternative peu coûteuse. Son principal inconvénient est sa durée de vie limitée.

Dans le cas d’une cavité plus importante ou d’une dent trop fragile et fissurée, la céramique peut être envisagée comme solution de restauration, car elle permet de retrouver une certaine solidité. Il s’agit d’un matériau particulièrement pratique qui permet d’effectuer la conception par ordinateur, et qui est donc réalisable en une seule séance. La résine présente une meilleure conservation dans le temps que les composites directs, elle est plus solide, plus résistante à l’usure et offre un aspect esthétiquement plus naturel. Son principal inconvénient est son prix élevé.

La pose d’une couronne dentaire est envisagée quand le patient présente une cavité très importante ou une dent trop fragilisée, qu’il est nécessaire de réhabiliter complètement. La méthode consiste à meuler l’extérieur de la dent et à restaurer l’intérieur à l’aide d’un composite. La couronne présente un bon résultat esthétique et fonctionnel, mais sa prise en charge par la sécurité sociale reste encore faible.

Comment traiter une dent cassée chez un enfant ?

S’il s’agit d’une dent de lait, alors il est inutile de stresser ou de paniquer, car la situation est très fréquente et souvent bénigne, même face à un important saignement. En conservant le fragment de dent cassée dans du lait ou une solution spécifique, il est possible pour le dentiste de recoller le morceau, de reconstruire la dent si elle est cassée en plusieurs bouts, ou dans des cas rares de poser une prothèse pédiatrique. Cette dernière solution est choisie pour que l’enfant puisse manger et parler correctement. Dans tous les cas, il est primordial de consulter le dentiste de manière urgente, afin de prendre l’enfant en charge, et d’éviter la détérioration du germe de la dent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

b58d4bf47ced8002d7cf628f58b59d2dbbbbbbbb